logo-mini

Cahors Blues Festival 20VXII

Cette année ne fait pas exception, le Cahors blues a toujours un goût de reviens-y !

L'avantage d'être un habitué du festival c'est de se sentir à la maison dès qu'on arrive. Il suffit de quelques minutes pour prendre ses repères et découvrir les nouveautés du lieu. On arrive un peu plus tôt dans le village blues que le spectateur lambda, et oui quoi de plus normal que de vouloir prendre des nouvelles de toutes les personnes qu'on n'a pas vues depuis un an. Tiens c'est pas du blues mais ça me rappelle une chanson :

"Au rendez-vous des bons copains
Y avait pas souvent de lapins
Quand l'un d'entre eux manquait a bord
C'est qu'il était mort
Oui, mais jamais, au grand jamais
Son trou dans l'eau n'se refermait
Cent ans après, coquin de sort
Il manquait encore"...

Bien sûr ce festival possède une belle programmation pour les amateurs de blues mais pour moi c'est aussi ça le CBF.

Si un festival c'est des coups de coeur et des déceptions, il y a aussi des artistes que l'on connait et qui font le job comme on dit vulgairement. Je pense à Kathy Boyé, Johnny Gallager, Awek dont j'ai croisé la route plusieurs fois. Il y a en d'autres qui sont très bons mais qui ne vous touchent pas, pour moi cette année c'est Kenny Neal et Angel Forrest.

Coups de Coeur :

Stax Music Academy : Des jeunes de 16 ans qui font des reprises ? Oui mais avec un son et une patate qui "ça claque sa mère" !
Mavis Staples : Une des dernières reines du blues et de la soul, statut qu'elle assure encore sur scène tellement c'est bon.
Music Maker Foundation : Pas de blues sans folklore, on est en plein dedans. C'est bien fait et ça fait du bien.
John Nemeth : Une voix, un jeu, un style, j'adore !
Vicious Steel : Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai kiffé !
Rumble2Jungle : Du show, du groove, de bonnes compos !

Je regrette :

Un blues dans la ville qui finit à 22h pour la plupart des lieux.

La jam de Sofaï sur la grande scène avec Johnny Gallagher sur des reprises bâclées, un show et une voix bien en dessous de la qualité du festival ... Heureusement on a eu l'impression qu'elle s'est éclatée. Moi non !

Un seul restaurant dans le village blues qui en plus d'être cher, n'est pas génial. Pourquoi ne pas avoir plusieurs possibilités de restauration comme dans tous les autres festivals ?

Un tarif un peu chaud si on veut découvrir cette musique ou un artiste. Environ 40e/soir (hors pass qui lui par contre est très avantageux).

Cher amis des Showtime Riders HDC, CHANGEZ DE MOTO !!!

Vous qui travaillez dans l'ombre, vous qui faite le son et la lumière de ce festival, vous qui arrivez avant les autres et allez vous coucher au petit matin j'ai envie de vous dire que je vous aime. Sans parlé du visuel de la scène qui est d'une très grande qualité, j'aime vos petits délires en coulisses, à la sono, ou lors du blues dans la ville. On voit que votre equipe est dynamique, soudée, vous participez à la bonne humeur du Cahors blues.

Comme vous êtes riders, permettez moi cette remarque pour la route : CHANGEZ DE MOTO !
Non je ne suis pas contre les Harley-Davidson bien au contraire et non le bruit de vos moteurs ne me gêne pas quand vous rentrez au camping ou à l'hôtel car je trie mes photos à cette heure là. Je me dit seulement que vous avez les oreilles un peu trop près des pots d'échappements et que c'est dommage vu votre passion musicale.

Alors par pitié, changez de moto ou alors simplement baissez le volume à la grande scène du festival qui est trop fort et nuit à la qualité des artistes. Et non ce n'est pas les musiciens qui jouent trop fort sur scène ;-)

Ambiance

Jour 1

Jour 2

Jour 4