logo-mini

35ème Edition du Cahors Blues Festival

Cher lecteur, ici tu ne trouveras pas en détails, le nom des artistes, où si le concert de Gaëlle Buswell était mieux que celui de Jc Brooks. Si tu veux savoir ce qu'il s'est passé, ben tu n'avais qu'à être là ! Ou bien si tu n'as pas pu être présent pour une raison indépendante de ta volonté je te conseille de lire les articles de la presse spécialisée. Soul Bag Zicazic

Attention à Cahors il fait Chaud !!!

Peu importe la météo, Cahors est sûrement l'un des festival les plus chaud de l'été, par la chaleur humaine qui s'en dégage.
Dès l'arrivée on ne peut qu'être que frappé par l'attitude des festivaliers.
A Cahors on ne se bouscule pas pour avoir les 1ere places, on ne vous insulte pas si vous êtes passé devant dans la file d'attente par inattention. NON! Le festivalier de Cahors est poli, décontracté par l'affiche qui l'attend. L'après-midi, il cède sa place sur les chaises aux personnes plus âgées, il laisse passer les enfants jusque devant la scène... PIRE il offre même parfois des coups à boire.

Bien sûr, nous comptons sur les bénévoles, les techniciens, les artistes pour nous rapeller que ce festival est quand même l'un des plus vieux de toute d'Europe.
Hé bien non !!! Eux non plus ne se prennent pas au sérieux. Il n'y a donc pas de "Stars" ou de "Diva" au Cahors Blues.
- Depuis quand le bénévole prend le temps de discuter, d'être aimable alors que ça fait 5 jours qu'il travaille, court dans tous les sens ?
- Depuis quand le musicien "star" de la grande scène va dans la rue jammer avec des inconnus ?
- Depuis quand le technicien est un passionné qui travaille avec le sourire ?...

Vous l'aurez compris Cahors c'est avant tout un festival à taille humaine, avec des êtres humains. Un moment d'échange, de fraternité et de partage autour de l'univers de Mr Blues. On y croise des organisateurs de festivals, des musiciens, de la presse locale ou spécialisée, du photographe amateur au professionnel, du bénévole fan de blues au fan de magrets, des gens nés sous Johnny Guitar Watson à ceux nés sous Johnny lang.
Bref tous les passionnés sont là et même si les avis divergent les conflits se règlent au bar du village ou autour d'une jam.

Cahors "Blues" ?

Voici une phrase qu'on a pu entendre souvent depuis quelques années à Cahors : "Ils appellent ça du Blues ?"
Si je me restreint à la définition minimaliste du dictionnaire Larousse : Complainte du folklore noir américain au rythme lent qui est directement à l'origine de la musique de jazz ou celle de mon voisin de camping qui estime qu'au delà d'un vieux noir assis sur sa chaise on n'est plus dans le Blues, effectivement il n'y a pas que du Blues à Cahors.

Alors toi le lecteur, qui a eu le courage de lire jusqu'ici, tu connais sûrement le "Blues Spirit". Aujourd'hui le Blues reflète un état d'esprit, une façon de jouer, de créer la musique, de la partager. Le Blues a inspiré tellement de musiques, d'artistes, de genres qu'on en retrouve des traces dans quasiment n'importe quels artistes contemporains. Mettons nous d'accord, ceci n'est pas une excuse pour faire venir Jaïn ou Elton John à Cahors.

Alors quand je lis "Cahors Blues Festival" je le traduis par "Cahors et la famille du Blues" et dans ce cadre là, la programmation de cette 35ème édition est parfaite. Un festival qui se permet de passer des légendes du blues tel que Taj Mahal mais aussi des groupes très en vogues et modernes comme Vintage Trouble. Perso, je ne suis pas fan du "Rock à Billy " ni celui de "Bill Haley", je préfère "Sugaray Rayford" à "JC Brooks" mais si on parle de famille du blues ils y ont tous leur place.

Que ce soit sur la grande scène, dans le village ou dans la rue, OUI je l'affirme Cahors reste bel et bien un festival de blues. Et je compte bien pouvoir dire ça encore quelques années.

En ce qui me concerne, cette édition reste la plus belle depuis quelques années notemment en terme de programmation, de rencontres et d'échanges.

Le Festival et les festivaliers ont investi des lieux où l'on est accueilli à bras ouverts et où la musique est présente :
- le bar "Le Conti" où l'on mange bien et où l'on peut voir jammer quelques musiciens en accoustique l'après midi.
- Le camping du Cabesut qui s'inprègne de l'ambiance festival et où la aussi quelques notes se font entendre en journée.
- L'hotel Kiriad qui a l'habitude de recevoir les festivaliers, techniciens, musiciens et qui offre des services adaptés.

Je reste convaincu que Cahors est un grand festival et cette bonne énergie se ressent dans toute la ville tout au long des 5 jours.

Et comme on ne peut pas tout aimer, je dirai juste que je regrette le vendeur de cd dans le village qui a été remplacé par un marchand de vins. (bien que son vin soit bon et que nous soyons à Cahors). Je mettrai aussi un bémol sur la qualité du son qui, je pense, mérite un peu plus d'attention. Quoi qu'il en soit, j'espère être présent l'année prochaine et je continuerai à soutenir et plébiciter the "Cahors Blues Festival".

Alors toi, le festivalier râleur, le bénévole rancunié, le musicien blasé, le photographe frustré... pour qui j'ai écrit ces lignes, j'espère ne pas t'y voir et que tu ne viennes pas gâcher ce magnifique festival !

Toutes les photos du Off 2016 sont visibles ici : Cahors Blues Festival 2016